PARKS AND TRIBES

Click  for  7   languages:

EnglishEspañolFrançaisNederlandsDeutsch中文Русский язык

 

AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR

 

ET CONSERVATION; UNE HISTOIRE BRÈVE

 

Histoire de la conservation et déforestation de l'Amazonie de l'Équateur

Lorsqu'en 1974, deux planificateurs de parcs nationaux jeunes et enthousiastes sont invités par le gouvernement de l'Equateur à rejoindre le projet forestier de l'OAA (Organisation Alimentaire et Agricole des Nations-Unis), une série d'événements eut lieu, qui changea graduellement l'histoire de la conservation en Equateur. Cette année, seul le parc national des Galapagos et le parc national de Cotopaxi étaient destinés à la conservation. Le territoire de l'Equateur était encore très peu connu et deux tiers du pays étaient encore couverts par une jungle vierge: presque toute la région amazonienne et les pentes orientales des Andes, la moitié des versants occidentaux des Andes, les basses terres côtières des Esmeraldas et une bonne partie de l'estuaire de mangrove de Guayas. Con el fin de une déforestation de l'Amazonie de l'Équateur et des Andes, l'équipe de l'OAA a faisait une reconnaissance du pays à la recherche des plus belles régions naturelles et à collecter des informations pour leur évaluation; plusieurs membres fondateurs du Cuyabeno Lodge étaient partie de cette équipe.

 

Cher visiteur, notre site vous donne d' information sur nos Tours des Parcs Nationaux,  notre Circuit Cuyabeno nos Cuyabeno et Cofan Lodges et Pour ceux qui souhaitent combiner la nature exubérante de l'Équateur avec la culture célèbre du Pérou, nous avons même une extension de 7 jours des Monument Saillants du Pérou. Ici vous pouvez trouver nos prix. Notre site donne la meilleure information sur internet, car nous sommes la seule agence de voyages avec des biologistes professionnels. Nous présentons des centaines de photos en haute résolution de Cuyabeno et de l'Équateur, qui ouvrent en cliquant sur eux. Si vous aimez nos photos ou si vous trouvez notre info utile, vous aidez des autres francophones à trouver ces pages aussi en partageant la page avec notre bar mobil

 

Tout le pays a été littéralement visité: là où ils pouvaient aller en jeep dans les Andes et la partie occidentale du pays, on faisait cela jusqu'à qu'ils soient coincés dans la boue ou là où il devenait impossible de conduire à cause des falaises ou de la jungle. A partir de là, ils ont pris le équipement de terrain, louer des guides locaux et marcher dans la jungle pendant des semaines jusqu'à qu'ils aient développé un premier sentiment de ce qu'était la région. Pour la partie amazonienne du pays, qui était une forêt totalement inaccessible, une équipe spécialisée dans la jungle dirigée par le membre fondateur de Cuyabeno Lodge a commencé à tourner dans la région amazonienne avec des canoës motorisés pour autant qu'ils puissent les mener dans les plus petites criques.

 

De nombreuses régions étaient presqu'impénétrables et les cartes manquaient parfois de précision. Donc, ce qui ne pouvait pas être fait en canoë, a été exploré par la voie des airs avec de petits avions loués des organisations missionnaires. Ils ont atterri sur les pistes d'atterrissage de tribus indiennes isolées, souvent pas plus longues qu'un terrain de football et nivelé comme un champ de maïs fraîchement labouré. Ces villages indiens peuvent servir de camps de base d'où continuer les explorations à pied guidées par des indigènes, qui leur ont montré leur territoire et leur ont raconté leur mode de vie.

 

AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Exploration de Sangay.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Cayambe 1975.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Exploration de Yasuní 1975.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: EExploration des Haurani, 1975 slide scan.

Photos historiques de l'archive de diapositives des expéditions de l'exploration des aires naturels remarquables en Équateur par la FAO en 1975. D'abord nous explorions en voiture jusqu'aux fins deas chemins, comme cette route dans la zone Sangay, puis nous continuions à pied, équipés de tentes sur le dos. Dans les basses terres de l'Amazonie, nous continuons avec des pirogues. Où nous ne pouvions pas voyager en piroque, nous volions avec des petits avions Helio aux  pistes d'atterrissage des missionnaires, parfois aussi courtes que 90m.

 

Tout au long des années, alors que l'attention du monde s'est plus tournée vers l'écotourisme et l'Equateur avait de plus en plus de renommée internationale grâce aux îles Galapagos qui sont devenues une destination de vacances, aucune législation n'a été mise en place pour permettre l'utilisation de la production animale, et en y repensant, cela a été une sage décision du gouvernement. Aujourd'hui, pour tous ces objectifs pratiques, Cuyabeno sert de parc national et les Siona sont très impliqués dans l'organisation de vacances en Amazonie, leur fournissant ainsi un revenu durable, alors qu'une bien plus grande partie de leurs terres traditionnelles reste en meilleur état que n'importe quel autre groupe indigène en Equateur.

 

Recommandation de protéger 10% du Territoire

Depuis fin 1976, toutes les 92 régions ont été évaluées et environ une dizaine ont été identifiées comme étant de la plus haute priorité. Le gouvernement équatorial a pris les recommandations en compte et en 1979, un programme de conservation pour chacune des régions de haute priorité a été mis en place, plaçant ainsi environ 9 pour cent du territoire national sous protection de la loi. Mais comme l'histoire l'a déjà montré, la protection de la loi ne suffit pas à elle-seule pour protéger une région, et petit à petit, les gens ont commencé à envahir les extrémités des régions légalement protégées; certaines plus que d'autres. Cuyabeno est devenue est un très mauvais cas d'invasion illégale. Après que des routes d'exploitation pétrolière aient ouvert le bassin supérieur, le tiers oriental de la réserve a été envahi jusqu'en 1983.

 

C'est alors que le directeur de Cuyabeno a invité notre membre fondateur à venir et travailler à une solution. Après avoir analysé la situation, les deux spécialistes ont conclu que le bassin supérieur devait être abandonné comme zone protégée car trop de gens l'avaient déjà envahi. Il y avait encore suffisamment de forêt inhabitée, cependant, pour "déplacer" la réserve vers l'Est. Ils ont conseillé la même chose au gouvernement et par conséquent, la réserve a été étendue jusqu'à la frontière du Pérou, incluant ainsi le système de lacs Lagarto Cocha, faisant ainsi de Cuyabeno, la seconde plus grande région protégée de l'Equateur. En 1985, notre membre fondateur a été invité à participer à une mission de l'UNEP en consultant pour le développement durable de la région amazonienne de l'Equateur. Cuyabeno souffrait toujours d'une invasion continuelle et comme l'Equateur avait énormément besoin des revenus provenant du pétrole, l'exploitation du pétrole continua à s'étendre dans de nombreuses parties de la réserve.

 

AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Construction de Tarapoa 1975.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Tarapoa en 1975.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Invasion par des paysans a Cuyabeno.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Pertes de pétrol 1975.

Photos de scans de diapositives historiques de 1983 et 1985 de déforestation massive suite à la construction de la route à la frontière avec la Colombie, traversant la Réserve de Faune Cuyabeno. En plus de la déforestation à des fins d'exploitation pétrolière (diapositives 1 et 2), la route avait ouvert la zone où pouvaient s'installer les fermiers, qui avaient commencé à défricher la jungle pour l'élevage du bétail. En plus, dans ces années, l'exploitation du pétrole était extraordinairement salissante et à chaque station de pompage, l'eau avec des restes de pétrole a été déversée simplement drainée dans la jungle. (S'il vous plaît noter, ce sont des scans de nos diapositives historiques, en partie restaurés, des années 80. Ils ne sont pas nos images de qualité modernes).

 

Le résultat de cette étude a été de proposer les plus importants parcs nationaux, ceux qui constituent le système des parcs nationaux de l'Equateur. Une de ces régions était la région de Cuyabeno, qui est devenue une "Réserve de reproduction animale". De nos jours, très peu de personnes connaissent l'histoire de cette catégorie. Au milieu des années 1970, l'OAA expérimentait l'élevage de faune et la culture de ??? en Afrique. Donc, l'équipe des parcs nationaux a pensé que ce serait une bonne idée d'essayer quelque chose de similaire en Equateur, de potentiellement payer pour les efforts de conservation avec les revenus gagnés par l'élevage et la chasse de faune. A l'époque, on pensait que cela pourrait être bénéfique aux indigènes vivant dans la réserve de Cuyabeno, que la Siona devienne une partie des opérations de reproduction animale et ainsi de créer des emplois dans le contexte de leur propre culture de chasse et de pêche. Ainsi, dans la proposition, Cuyabeno est entrée dans la catégorie de Réserve de reproduction animale et la Siona a été incluse au cœur de la réserve et Cuyabeno était protégée grâce à ça. Le rapport original de l'OAA sur la stratégie de conservation d'exceptionnelles régions protégées pour l'Equateur peut être téléchargé.

 

Pour faire face à la situation, les deux biologistes ont recommandé au gouvernement de promouvoir l'écotourisme. Cela était cependant plus facile à dire qu'à faire, car il n'y avait aucun moyen de connaître la région sans un hébergement. C'est la raison pour laquelle la Loge Cuyabeno a été créée. Comme le premier lodge, il a été construit sur le meilleur endroit dans le parc, une île saisonnière dans le lac Cuyabeno. Un autre problème de la réserve est que tout l'écotourisme est concentré autour du Lac Cuyabeno. Cuyabeno est cependant une très grande réserve avec beaucoup de différents endroits merveilleux. Par conséquent, les biologistes de Parks and Tribes ont développé une odyssée épique de 200km à travers la partie occidentale de la réserve, le "Circuit Cuyabeno" de 5 jours. Pour les vrais explorateurs de la jungle il y a encore une options plus aventureuse, l'Expédition Lagarto Cocha de 7-9 jours, qui ls emmène à travers le parc entier sur des criques rarement parcourues et des lacs cachés, jusqu'à la frontière avec le Pérou. Alors, les different options avec Parks and Tribes qui contribuent a éviter plus de déforestation de l'Amazonie de l'Équateur. En outre, Parks and Tribes a devellopé un circuit "TOURS DES PARCS NATIONAUX DE L'EQUATEUR. Pour ceux qui veulent combiner leur voyage à Équateur avec les points forst culturels de Perou, nous avons un circuit fabuleux. Tous les moduls on présente aqui:

  1. PROGRAMME "COFAN LODGE STANDARD" DE 4 JOURS

  2. CIRCUIT CUYABENO DE 5 JOURS

  3. PROGRAMME LAC CUYABENO DE 4 JOURS

  4. PROGRAMME LAC CUYABENO DE 5 JOURS

  5. EXPEDITION LAGARTO COCHA DE 7 - 9 JOURS

  6. TRANSPORT PRIVÉ QUITO - AMAZONIE

  7. CIRCUIT "PARCS NATIONAUX EQUATEUR" DE 9 JOURS

  8. PROLONGATION "POINTS FORST DE PEROU" DE 6 - 7 JOURS

CARTE RESERVE DE LA FAUNE: LA ZONE LAC CUYABENO. CARTE RESERVE DE LA FAUNE: CIRCUIT CUYABENO
CARTE RESERVE DE LA FAUNE: EXPEDITION CUYABENO.

Routes des séjours dans la Reserve de la Faune Cuyabeno de Parks and Tribes / Cofan Lodge:

  • À gauche ci-dessus: Séjours dans la zone du Lac Cuyabeno;

  • À droite ci-dessus: Circuit Cuyabeno;

  • À gauche: Expedition Lagarto Cocha  avec option additionale le Lac Cuyabeno.

 

CIRCUIT "PARCS NATIONAUX ÉQUATEUR" DE 9 JOURS

Mais ça n'ait pas non plus tous ce qui Parks and Tribes pour connaître les merveilleux parcs et réserves de l'Équateurs. Les deux biologistes ont conclu que d'autres parcs et réserves sur le continent Équatoriens manquaints - et manquent toujours - des visiteurs. De nombreuses aires protégées ne reçoivent que plusieurs centaines à milliers de visiteurs par an, souvent en moyenne 1 à 2 visiteurs par jour. Évidemment cela ne suffit pas pour attirer l'attention politique sur l'importance économique system des aires protégées de l'Équateur. C'est pourquoi ils ont décidé de créer la société équatorienne "Parks and Tribes" en collaboration avec le tribu des Cofans. Ayant beaucoup voyagé pour la conservation de la nature dans le pays, Dr. Coello et Dr. Vreugdenhil sont les professionnels les mieux informés sur le système d'aires protégées dans tout le pays. Ils ont utilisé ces connaissances pour mettre au point une Circuits de Parcs Nationaux présentant les écosystèmes les princiaux de l'Équateur. Comme le Parc National Galapagos et les parcs de l'Amazonie sont des programmes bien connus, ces zones ne sont pas incorporées dans cette route. Ceux-si peuvent être réservés en tant que modules indépendants.

 

Le Chimborazo est inclu dans del Circuit "Parcs Nationaux Équateur:

AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Rendez-vous au point le plus élevé du monde où on peut aller en voiture.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Le volcan Chimborazo est aussi le point plus haut des Andes pour voir les vigognes, car elles parcourent jusqu'à 5000 mètres dans la neige.

Rendez-vous au point le plus élevé du monde où on peut aller en voiture. Soit profiter de l'extérieur ou de l'abri tout en dégustant une boisson chaude.

Le volcan Chimborazo est aussi le point plus haut des Andes pour voir les vigognes, car elles parcourent jusqu'à 5000 mètres dans la neige.

 

PROLONGATION "POINTS FORST DE PEROU" DE 6 - 7 JOURS

Pour pas mal des clients, l'opportunité de voyager en Amérique du Sud ne se présente que une foi dans de ses vies. Par conséquent, il-y-ont des clients qui veulents combiner leur voyage avec les sites saillants  culturels du Pérou. A cet effet, nous proposons également un module Lima - Cusco - Machu Picchu de 6 - 7 jours:

AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Mur de pierres Inca célèbres à Cusco.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Filles Indiennes Quichua en robes traditionnelles.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Cusco colonial street.AMAZONIE: DEFORESTATION EN ÉQUATEUR: Inca street, Cusco.

Mur de pierres Inca célèbres à Cusco.

Filles Indiennes Quichua en robes traditionnelles.

 

 

PARKS & TRIBES et le COFAN LODGE ont leur bureau de vente:

Calle Mariano Cardenal N74-153 &

Calle Joaquín Mancheno Carcelen,

Alto Quito

Courriel:

niks

Parlez ou chattez avec nous sur Skype en anglais, en espagnol ou en français. Notre nom Skype:

ecotravelworldwide

Follow us on #Twitter and we always Follow you back #F4FFollow us on #Twitter and we always Follow you back #F4FFollow us on Googe+ and we always Follow you backFollow us on Googe+ and we always Follow you backFollow us on Facebook and we always Follow you backFollow us on Linkedin and we always Follow you backFollow us on Pinterest and we always Follow you backFollow us on Pinterest and we always Follow you back